Les Lucioles
Production de Spectacles

27 rue Clavel - 75019 Paris
Tél : +33 (0)6 43 38 43 36
E-mail : contact@leslucioles.paris

Contactez-nous   -   Espace Pro

Marie-Paule Belle

Photos

Vidéos

Marie Paule Belle est née le 25 janvier 1946 à Pont-Sainte Maxence et grandit à Nice où elle se liera d'amitié avec Michel Grisolia qui deviendra l'un de ses principaux paroliers. A 17 ans, armée de 2 bacs, elle s'inscrit en psycho et suite à un pari avec ses amis de la fac s'inscrit à un concours télévisé (Chapeau de Télé Monte-Carlo). Elle remporte ce concours et cette victoire lui permet d'enregistrer un premier 45 tours chez CBS en 1969. Après le décès de sa mère, Marie Paule quitte Nice et s'installe à Paris. Elle y fréquente assidûment différents cabarets de la rive gauche dont "L'échelle de Jacob" et "L'écluse" (cabaret dans lequel Barbara débuta sa carrière). En 1970 elle se produit à "L'écluse" et rencontre l'écrivain Françoise Mallet-Joris qui devient sa parolière et confidente.

En 1973 Marie Paule enregistre son premier disque avec la chanson "Wolfang et moi" et obtient le prix de l'académie Charles-Cros et le prix de l'académie du disque. Elle fait également sa 1ère émission de télévision nationale "Samedi soir" avec Philippe Bouvard. Et toujours en 1973, elle se produit pour la 1ère fois sur scène à Bobino. En 1974, Marie Paule Belle reçoit à Spa le grand prix de la chanson Française, sa canditature ayant été présentée par France Inter. Sa première tournée aura lieu en 1975 avec son ami fidèle Serge Lama qui écrit pour elle le succès "Mon nez".

En 1977 c'est la consécration, Marie Paule Belle reçoit un disque d'or pour "La Parisienne". En 1978 Marie Paule Belle se produit pour la première fois à L'Olympia. En 1980 c'est au Théâtre des Variétés que Marie Paule Belle se produit sur une scène tournante, accompagnée par 5 musiciens et mise en scène par Bernard Lion. Cette année là sort également l'album intitulé "Mon premier album" comprenant le succès "La biaiseuse". En 1986, pour la première fois, grâce à Jean Claude Brialy, elle joue la comédie au Théâtre des Bouffes Parisiens dans la pièce "Si jamais je te pince" d'Eugène Labiche.

En 1987 elle publie son autobiographie "Je ne suis pas parisienne, ça me gène" aux éditions Michel Lafon. Après quelques années d'absence, en 1994, Marie Paule Belle revient à ses premières amours, et se produit seule au piano sur les conseils de William Sheller. Ce spectacle voit le jour au Théâtre de Dix Heures grâce à Michel Miletti qui accompagnera Marie Paule Belle dans la suite de sa carrière. L'album issu de ce spectacle sort en 1995, et contient le titre "L'homme que je n'aime plus" écrit et composé par William Sheller. En 1999, Marie Paule s’offre une superbe parenthèse en allant à la rencontre de BARBARA. Marie Paule qui depuis de longues années voulait remercier celle qui lui avait donné l?envie de chanter, a , contre toute attente, fait l’unanimité, tant auprès du public que des professionnels. Ce spectacle a rencontré un incroyable succès dans tous les pays francophones et a même été présenté en Pologne et au Japon En 2004 / 2005 Marie Paule réinvestit le Théâtre de Dix Heures pour un récital piano-voix qui sera suivi de la sortie de l'album "Un pas de plus" comprenant des reprises et des chansons inédites. En 2006, elle joue dans la pièce "Les Monologues du vagin" au Théâtre de Paris.

En 2008 Marie Paule retrouve la scène de L'Olympia. Marie Paule BELLE a réussi le challenge d’imposer son respect pour l’authentique chanson française, écrite avec des mots justes et des mélodies harmonieuses. Le public ne s’y est pas trompé et, n’a jamais cessé de suivre « La Parisienne » jusque dans « Les Petits Patelins » et au-delà de nos frontières (Suisse, Belgique, Canada) Ses chansons, écrites en dehors des modes traduisent une attention permanente aux autres, le refus de l’indifférence, comme dans « La petite écriture grise », « Berlin des années vingt », sans oublier « L’Enfant et la mouche » et se révèlent être d’une actualité brûlante. Marie Paule BELLE est une artiste qui offre un récital au répertoire exigeant, dans lequel alternent bonheur, tendresse et fantaisie, sur des textes de Françoise MALLET-JORIS, Michel GRISOLIA, Isabelle MAYEREAU, Dominique VALLS, Jean-Jacques THIBAUD, Olivier BELLE, Pierre JOLIVET, William SHELLER...

Le succes de l’Alhambra en 2010 et 2011 du spectacle réunissant son répertoire et celui de Barbara « De Belle à Barbara » s'est prolongé en 2012/2013 jusqu'en Belgique, Suisse, Pologne et Pays du Golfe.

Marie Paule propose aujourd'hui un nouveau spectacle qui célèbre les cabarets mythiques de la « Rive gauche »(L'Ecluse, L'Echelle de Jacob...) qui l'ont vue débuter. Seule au piano, Marie Paule Belle évoquera son parcours à travers ses chansons ( « La Parisienne », « Wolfgang et moi », « La Biaiseuse »...) et à travers les auteurs et compositeurs du repertoire : Fragson,Guy Béart,Fanon, Berthe Sylva, Mouloudji, Yvette Guilbert, Clément, Barbara,Brel, Prévert...
Passant de l'humour à la nostalgie, du clin d'oeil ironique à la gravité, de l'éclat de rire à l'intensité du silence, nous nous promènerons avec elle, d'une émotion à l'autre, en chantant...